Leigh Bardugo, La Neuvième Maison
Lecture

La Neuvième Maison, Leigh Bardugo

La Neuvième Maison est le premier roman destiné aux adultes écrit par Leigh Bardugo. L’autrice Américaine, connue pour avoir créé le Grishaverse, nous propose ici un univers sombre et violent, dont l’ambiance n’est pas sans rappeler celle de sa duologie Six of Crows. Malgré une intrigue bien ficelée et des personnages forts, ce thriller fantastique aura été une lecture en demi-teinte.

Résumé

Alex « Galaxy » Stern a vécu une adolescence chaotique. Élevée à Los Angeles par une mère hippie, elle a abandonné l’école très jeune pour se retrouver dans un monde sombre, violent et sans avenir.

À 20 ans, elle est la seule survivante d’un horrible massacre inexpliqué, et c’est sur son lit d’hôpital qu’elle se voit offrir une seconde chance : rejoindre la prestigieuse université Yale en intégrant la maison Léthé. Cette entité, appelée La Neuvième Maison, surveille les huit sociétés secrètes de Yale ; ces dernières forment les futurs décideurs ainsi que les personnes influentes et pratiquent la magie sous différentes formes, bien souvent sinistres et dangereuses.

Alex a été choisie, car elle possède un pouvoir rare et mystérieux : elle peut voir les fantômes. Alors que son mentor a disparu, elle va devoir enquêter sur le meurtre d’une jeune fille. Ce qu’elle va découvrir va bien au-delà de l’horreur…

Une entrée en matière chaotique

Si l’intrigue de La Neuvième Maison est prenante, sa mise en place est longue et fastidieuse. Leigh Bardugo prend le temps d’introduire ses personnages ainsi que l’univers et il m’a été difficile de comprendre la direction que prenait l’histoire. Il m’aura fallu lire les cent premières pages pour m’approprier pleinement la complexité de l’univers qu’a créé l’autrice et me familiariser avec les protagonistes.

Dès les premiers chapitres de La Neuvième Maison, on devine que l’autrice connaît parfaitement l’université de Yale et son campus. Les descriptions sont nombreuses et particulièrement fournies, parfois trop. Avec une plume soutenue et des passages qui trainent en longueur, le début de ma lecture s’est avéré plus compliqué que prévu. 

Cette situation initiale brouillon n’est pas sans rappeler les premières pages de Six of Crows. En me plongeant dans la duologie Young Adult, j’avais également éprouvé des difficultés dans la compréhension de l’intrigue.

Une triple temporalité rythmée

Le roman s’articule en trois temporalités différentes qui évoluent au fil des saisons. Si j’avais d’abord craint cette originalité, j’ai été agréablement surprise par le procédé.

L’histoire imaginée par Leigh Bardugo est riche en intrigues qui se croisent et pour lesquelles il est indispensable de posséder certaines informations. Les révélations essentielles sont distillées au fur et à mesure des chapitres et partagées entre les trois temps forts qui constituent le roman. Ainsi, j’ai eu l’occasion de suivre Alex, le personnage principal, dans le présent, mais aussi dans un passé proche et plus lointain. 

Cette alternance de temps apporte un certain rythme au roman et permet d’en apprendre davantage sur l’ensemble des personnages, tout en découvrant des éléments importants de l’histoire.

Un thriller haletant 

La Neuvième Maison est la première incursion de Leigh Bardugo dans le thriller fantastique et je dois bien admettre que l’autrice a parfaitement maîtrisé les codes de ce genre si particulier. 

L’enquête est prenante, bien ficelée, et les indices sont suffisamment nombreux pour permettre au lecteur de se forger ses propres hypothèses. Je n’ai deviné ni l’identité de l’antagoniste, ni ses motivations et j’ai ainsi pu profiter pleinement des révélations des ultimes pages, bien qu’elles me soient apparues quelque peu faciles. Tout le dénouement prend places dans les derniers chapitres et s’enchaine rapidement, sans laisser le temps au lecteur d’assimiler les informations. 

Que dire de la phrase finale ? 

Je pensais au départ que La Neuvième Maison était un one shot, mais ce n’est pas le cas. J’ignore combien de tomes a prévu Leigh Bardugo, mais j’espère que le deuxième volet sortira rapidement car, sans être un cliffhanger, la fin reste néanmoins intrigante. 

Un univers original 

Leigh Bardugo a réussi le tour de force d’intégrer dans notre monde une part de magie. Dans l’histoire de La Neuvième Maison, la célèbre université du Connecticut est dirigée par huit sociétés dont les membres s’adonnent à des rituels magiques souvent dangereux et violents. 

Les éléments fantastiques s’intègrent parfaitement à l’intrigue, apportant une touche d’originalité et d’inédit au thriller. L’Histoire se fonde elle aussi naturellement dans le roman par le biais de personnages célèbres et de faits historiques. 

Le monde dans lequel évolue Alex et les autres personnages est sombre et violent. Ici, la magie n’a rien d’enchanteur et la soif de pouvoir peut s’avérer fatale. Fantômes et autres monstres cauchemardesques peuplent les ombres de cet univers dans lequel les êtres humains ignorent tout de ce qui est fait derrière les murs de l’université de Yale. Les membres des sociétés œuvrent dans le plus grand secret et tirent les ficèles qui régissent le mondes politiques, économiques et culturels.  

Des personnages criants de réalisme

S’il m’a été difficile de m’attacher à Alex, je salue néanmoins le travail qui a été fait sur le personnage. L’héroïne est constituée de forces, mais aussi et surtout d’une multitude de faiblesses qui font d’elle un protagoniste plausible. Son évolution au fil des épreuves qu’elle endure est remarquable, tout comme son passé tumultueux. Même si j’ai éprouvé une certaine distance avec Alex, j’ai rapidement compris le pourquoi de ses agissements. Son enfance et son adolescence ont eu un impact significatif sur la jeune femme que nous présente Leigh Bardugo

La construction des personnages secondaires a elle aussi été soignée. Chacun possède ses propres qualités et défauts mis en lumière lors de certains passages. Leur psychologie est travaillée et je me suis plu à tous les découvrir. 

En conclusion

Malgré un début hasardeux, je me suis vite laissée happée par l’intrigue et par l’univers de La Neuvième Maison. Leigh Bardugo est parvenue à bâtir un thriller noir dans lequel évoluent des personnages charismatiques qui ne manquent pas d’authenticité. Je referme ce premier tome avec une réelle envie de connaitre la suite, en espérant que la publication du deuxième volet se fasse rapidement !

Nous savons qu’il y a de nombreuses zones frontalières où les morts peuvent communiquer avec les vivants, et nous soupçonnons depuis longtemps qu’il y a de nombreuses vies après la mort. Cela nous conduit naturellement à subodorer l’existence de nombreux enfers. Mais si de tels lieux ont quelque réalité, ils nous restent opaques, inconnus. Car il n’est pas d’explorateur assez intrépide ou audacieux pour oser marcher sur la route de l’enfer – et qu’importe de quoi sont faits ses pavés.

– La Neuvième Maison, Leigh Bardugo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *